Sud Éducation
Solidaire, Unitaire, Démocratique

Accueil > Infos > La Fédération SUD éducation soutient les luttes dans l’éducation prioritaire et (...)

La Fédération SUD éducation soutient les luttes dans l’éducation prioritaire et au-delà

vendredi 6 février 2015, par GA

Communiqué de la fédération SUD éducation du 2 février 2015
lundi 2 février 2015

La « réforme » de l’éducation prioritaire est une réforme d’austérité qui ne s’intéresse pas aux be-soins, mais seulement à la façon de développer l’école du socle en sacrifiant un peu plus les classes populaires.

La lutte paie !

Dans un cadre d’austérité générale, des écoles et collèges luttent pour ne pas sortir de la carte de l’éducation prioritaire alors qu’ils remplissent tous les critères, d’autres classés REP luttent pour être classés REP +, et les préfigurateurs REP + dénoncent une réforme sans moyens.

Grâce à la mobilisation de toutes et tous les acteurs-trices de l’école : parents, enseignant-e-s titulaires ou précaires, AED, personnels des collectivités territoriales et de l’animation (CLAE) :

  • Des écoles ont été réintégrées dans le dispositif d’éducation prioritaire même après la tenue du Comité Technique Ministériel du 17 décembre dernier.
  • Des établissements se sont vus doter d’une DGH inattendue, mais avec un volant d’ HSE important.

Cependant, cette réforme est menée à moyens constants ce qui signifie qu’il s’agit seulement d’un redéploiement des moyens. Nous ne sommes pas dupes : ce qui est donné à l’un est enlevé à l’autre.
Les conventions proposées par l’administration aux écoles en lutte, comme le volant important d’HSE sont des réponses inacceptables.

SUD éducation revendique

  • l’attribution immédiate des moyens nécessaires à l’ensemble des actrices/teurs de l’éducation (agents territoriaux, animatrices/teurs CLAE, personnels médicaux sociaux, d’enseignement...) en fonction des besoins réels territoriaux et sociaux.
  • un renforcement des équipes, avec du personnel statutaire et formé et donc la fin du recours aux précaires.
  • l’arrêt du « management » du rectorat et des hiérarchies qui veulent diviser les personnels et mettre en concurrence les établissements.
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0